Hookey

..

 

 

.

Ce matin au réveil les yeux encore collés
La chevelure en live et le t-shirt trempé
Me suis dit c’est lundi va falloir y aller
C’est bête j’ai pas envie d’avoir à me lever

Ce matin au réveil les oiseaux m’ont chanté
Un petit air espiègle sur un rythme effréné
Et puis j’ai regardé le chat qui ronronnait
Au diable la raison j’irai pas travailler

Ce matin au réveil je me suis recouchée
Avec un bon bouquin des clopes et du café
J’ai lu dormi mangé regardé la télé
Enfin j’ai rien foutu de toute la journée

Demain j’irai bosser …

Lilas Conuts ( 9/4/2010 )

Peinture: Hélène M. http://la-galerie-d-helene.over-blog.com/pages/Acrylique-257581.html

Publicités

Night call

.

.

.

.

Certaines nuits dans l’ombre quand plus rien ne frémit
Quand même les roussettes ont regagné leurs nids
Quand j’ai tenté en vain d’apprivoiser l’oubli
Je me prends à penser à ce que j’ai failli

Ces bonheurs échappés, ces attentes lassées
Ces colères vidées, ces passions consumées
Ces promesses orphelines si vite effacées
À ces dons gaspillés en simples futilités

Certaines nuits sans lune assise sur une plage
Quand l’air est enfin frais et baume sur mon visage
Quand l’épaisseur du noir m’en donne le courage
J’ose verser ma peine et expulser ma rage

De trop ou pas assez, de finis plus jamais 
De tant pis moi je fonce et on verra après
D’erreurs et d’errances de faiblesses de lâchetés
Et du temps gaspillé à vivre d’instantanés

Certaines nuits épaisses de la torpeur du jour
Quand les papillons-ventre sonnent comme tambour
Quand même une présence ne m’est d’aucun secours
Je m’endors en rêvant à un compte à rebours.

Lilas Conuts ( 20/6/2009 )

Peinture: Sylvie Boulet http://www.peintre-contemporain-boulet.com/les-collections-toutes-les-toiles/collection-halo/

Caillou

.

 

 

À perte de vue il y a la mer
La douce turquoise qui fait rêver
À perte d’âme il y a le vert
Celui des coteaux et des prés.

Qu’elle moutonne ou bien pavane
Nos yeux sur elle toujours se posent
Qu’elle vallonne, ondule ou crâne
On évolue sur peu de chose.

Dessous les secrets fourmillent
De couleurs, formes et mouvances
Dessus les hommes s’éparpillent
Au gré des choix et des tendances.

Patates, passes,ou grand récif
Nous la rende plus aventureuse
Cochons sauvages et cerfs craintifs
Font d’elle une belle plantureuse.

Contrastant coloris, substances
Fusion d’ethnies et de croyances
Grand secret souvent décrié
Caillou bijou, senteur fruitée.

Lilas Conuts ( 31/7/2007 )

Photographie: Sébastien Merion http://www.tikiwaka.com/

 

Seven

.

 

 

 

Au delà de l’eau claire, derrière les apparences
Nébuleux, trouble et louche, bizarre et fascinant
Évolue tout un monde, Atlantide des sens
Hypnotique attirance, fatal enchantement.

La Luxure une parure

L’Avarice un caprice

La Paresse finesse

Gourmandise délice

L’Orgueil un simple écueil

La Colère caractère

L’Envie une mélodie.

La douceur du péché
L’attrait de l’interdit
L’appel du prohibé

Transgression mon amie

Perversion ma folie.

Lilas Conuts ( 20/8/2007 )

Peinture: Salvador Dali

Bleu

.

 

 

Mon blues et moi sommes de vieux potes
Prince de mes mirages, spectre de mon désert
De ses humeurs il m’emprisonne
Se délectant d’amer, d’hier et de colère
Malgré ma quête d’un antidote
Moi possédée lui vieille icône

Pauvre tête de linotte
Déchirée, déconfite
Voltigeuse manchote
Envoûtée et maudite

À lui donner un nom je l’appellerai félin
Vilain, lointain et inhumain
À lui donner un corps je le nommerai fou
Doux remous, andalous, jaloux
À lui donner une âme, il a déjà la mienne
Vilaine païenne, porcelaine

Acolyte composite
Souffle lourd de mystères
Champ de forces séculaires
Complexe dynamite.

Lilas Conuts ( 17/10/2007 )

Peinture: Ken Dawa http://kenwada.wordpress.com/2009/01/17/la-nuit-de-maintenon/

 

Intervalle

.

 

 

 

La plage était déserte, les arbres frémissaient
Entre les gouttes chaudes un vent frais murmurait
La lune était gironde et la marée montait

Mêlant tabac et larmes en sanglots étouffés
Enfouissant ses pieds nus dans le sable mouillé
Elle écoutait les vagues lentement la calmer

D’une lune à l’autre ils se parlaient
D’un jour à l’autre ils se manquaient
D’une vie à l’autre ils se perdaient

Quand tout est flou en tons de sombre
Quand les regrets sortent des ombres
Que reste-t-il sous les décombres?

Lilas Conuts « Life is a bitch » ( 19/01/2009 )

Peinture: Denis Bowen http://www.aworldtowin.net/reviews/Bowen.html