A~pesanteur

.

Patchwork de couleurs, émotions hybrides

Ou mise en abîme de vieux rêves suspendus

Au point du jour, fesses nues

Clope au bec, tête vide

Je repense souvent à ce ballon tout bleu

Flottant sans direction sur un parking désert

Sans foi sans peine

Sans roi sans haine

Folle bulle de tendresse sur le gris ordinaire

Pure bulle d’azur sur blues trop mielleux

 

Quelquefois j’oublie

J’oublie le paradis

Pour me fondre à l’ennui

L’ennui des infinis

 

J’ai la bouche gourmande qui n’embrasse personne

Et ne goûte que le temps, celui qui l’abandonne

Comme cette maison blanche perdue à tout jamais

Celle du bord de mer les pieds dans les galets

 

Si long soit le silence

Il n’est rien à coté

À côté de l’absence

De l’absence d’aimer.

Lilas Conuts

Peinture: C. Monnet   http://coulors.over-blog.net/categorie-1204105.html

 

 

Publicités

8 *

« Quand j’étais enfant, le Canal Météo,

ça existait déjà,

on appelait ça la fenêtre… »

Jean Yanne