En face

botero-fat-woman-with-fruit

Complaisamment obèse

Accablée par l’effroi

Par l’effroi de ce poids

Qui m’englobe et me pèse

 

La nourriture est là accueillante et offerte

Qui comble et qui remplit les manques et les pertes

 

Molle et sans devenir, has been en fin de vie

Baleine d’appartement sur une mer de vide

Aliénée de tout par cette graisse sordide

Qui oppresse sans âme un corps cacophonie

 

À l’intérieur que verrait-on ?

Des secrets et des peines

Des amours anciennes

Des blessures qui se trainent

Sans plus d’espoir, à l’abandon.

Lilas Conuts

Peinture: Fernando Botero

http://bogotarocks.com/2011/07/01/colombian-art-fernando-botero-and-why-he-sucks/

Publicités

Personnes

une-tornade-damour-100x79-e1356807807986mmm

Deux dimensions

Pas de volume rien que du plat

*

Solitude en duo

Par delà tous les ciels

Fusion d’alter ego

D’une magie passionnelle

*

Deux sensations

Pas de toucher, goût, odorat

*

Si éloignés, hors du commun

On se confesse du rire aux larmes

Si imbriqués qu’on ne fait qu’un

On se caresse des yeux de l’âme

*

Deux pulsations

Mais la musique d’un seul émoi.

Lilas Conuts
Peinture: Dyna  http://www.peinture-spirit-dyna.fr/

Wambam

 

 

 

 

 

 

 

.

Je suis lune de vers
Et caresse son cœur
Quelques heures par jour

Âmes liées
Rocs, voix
Encre et idées
Émois

Dérobades
Je m’évade
Cédant à l’abandon
Je m’efface
Et l’enlace
De mes lointains rayons

Destins croisés
Lui, moi
Rêves mêlés
Parfois

Adieu les peurs
Mes doigts se serrent
Sur le velours.

Lilas Conuts    (Pour le premier mois de mon Nemo-Grenadine)

Peinture : Rahul Malpani   

http://fineartamerica.com/featured/soul-mate-rahul-malpani.html

Anches mêlées

.

.

.

.

.

.

.
.

J’ai encore en mémoire l’image de ce garçon
En strictes culottes courtes et bottines blanchies
Son épi sur le front, sa bouille épanouie
Me pourchassant l’espiègle d’un pauvre limaçon

Complice chromatique dès la source de vie
J’ai déchiré pour lui les portes de la nuit
Une bulle et deux cœurs lovés dans un écrin
Notre sang en commun pour sceller nos demains

Nous n’étions jamais seuls, un regard suffisait
Pour apaiser la peur et lier nos pensées
Dans notre îlot secret de musiques et d’ histoires
Son hautbois et mes livres complétaient l’illusoire

Un peu de moi voltige dans le grand infini
Un peu de lui dirige ce que je fais ici
S’il suffisait d’amour tu serais dans mes bras
Mon mâle alter ego, mon gentil autre moi.

Lilas Conuts

Peinture: BenWill http://www.etsy.com/listing/88623458/turquoise-painting-original-abstract

Festin

.

En goulue de câlins, les papilles en émoi

Sans fin j’ai faim de toi tous les sens aux abois

 

Accommoder ta peau

À la sauce mélo

Me gorger de ton rire

Savourer ton désir

 

Te picorer les lèvres

Pour exalter nos fièvres

Croquer à même ton cœur

Vorace et sans pudeur

 

Au fond de mon palais

Sentir sucré salé

Le goût du sang mêlé

Aux alcools vanillés

 

Ebullition des corps

Qui fusionnent et consument

Dansant sur les accords  

De mille bulles d’écume

 

Orgie de magie folle

Sur un lit d’étincelles

Et ballet de lucioles

En chaos torrentiel

 

Enfin l’âme sereine et la chair frémissante

Me fondre dans tes bras repue et innocente.

Lilas Conuts

Peinture :  Bernard Janson http://bernard-janson.pagesperso-orange.fr/peinture-au-couteau-ambiance/peinture-abstraite-couteau-AM-F-00.htm