Vacuum

.

.

.

.

.

.

.

Dans le grand vide on fait des pas
Seul ou à deux
De petits sauts
Sur des radeaux
Au gré du vent, trompant l’angoisse

Dans le grand vide on gesticule
Tentant au mieux
Juste ce qu’il faut
Oui mais pas trop
Bravant le temps, inefficace 

Dans le grand vide on se construit
Un monde heureux
De doux pantins
Certains de rien
En fiers enfants sous les menaces

Dans le grand vide on est tout seul
Tout seul pompeux
Petits cristaux
Sans vrai ni faux
Que des semblants, tout en surface.

Lilas Conuts

Peinture : Brigid Marlin http://www.brigidmarlin.com/Pages/Visionary/Empty.html

Publicités

Tout Contre …

.

 

 

 

 

 

 

 

À trop jouer à cache-cache
Entre malice et candeur
À trop blesser à cache-cœur
Jets de couteau ou coups de hache

À trop tirer sur les ficelles
De la tendresse et du temps
À vouloir être différents
Des girouettes virtuelles

On se perd mon amour dans un océan d’ondes
Négatives et glacées où la rancœur abonde
Victimes et meurtriers d’un amour impossible
Déchirés par le fiel de vapeurs combustibles

On s’appelle, on se cherche
On se tait, on s’ignore
On s’attire, on s’écorche
On se blesse, on s’adore
Pour faire durer encore le poignant cœur à corps.

.
Lilas Conuts ( 11/01/2010 )
Peinture Laure Phelipon http://www.paperblog.fr/1915544/peinture-abstraite/

Traces

.

 

 

Je ne sais plus rien de lui, même pas par ouï-dire et le peu que j’ai su n’était pas très certain mais si je peux l’écrire c’est qu’un jour il fut là

Je n’ai plus rien de lui, je n’ai jamais rien eu que du temps, des chansons, des leçons, des frissons mais si je m’en souviens c’est qu’il était bien là

J’ai oublié sa voix et l’écho de son rire, il m’arrive même parfois encore de lui écrire mais si je peux le faire c’est qu’il a été là

J’ai perdu son adresse mais il n’y vivait pas, le travail sa maîtresse l’a gardé loin de moi mais il fit la promesse qu’il serait toujours là …

J’ai sûrement fait l’erreur d’être bien trop naïve, occultant les impasses en lui donnant ma foi mais comment peut-on vivre et aimer sous cuirasse, si j’ai toujours si mal c’est qu’il est toujours là.

Lilas Conuts ( 5/11/2010 )

Peinture: Ange Bonello http://angebonello.blog4ever.com/blog/index-500385.html

Flambée

.

 

 

 

 

C’est fort brûlant et doux

Ça me prend toute entière

C’est nulle part et partout

Énigme et mystère

 .

Voluptueux prémices

M’ éclaboussant le corps

D’un chaos de caprices

Comme des météores

 .

Va et vient dans mes veines

D’envies et de rejets

Sentiments mitigés

De passions et de haines

 .

Vrai volcan poudrière

Équilibre subtil

Entre faible et fragile

Se jouant de mes nerfs

 .

Une fièvre un vrai feu

Véloce et rampant

Un vertige orageux

Obsédant envoûtant

 .

Billes en suspension

Semant désordre et trouble

Papillons en mission

Un monde qui se dédouble.

 

Lilas Conuts ( Feelings ) ( 9/8/07 )

Peinture: Mayaka http://www.les-peintures-de-l-ame.fr/Mes-Peintures.html

Conditionnel passé

.

 

 

 

 

On aurait pu se rencontrer
Dans une allée d’super marché

On aurait pu boire un café
À la terrasse d’un troquet

On aurait pu aller manger
Des moules des frites ou des beignets

On aurait pu aller marcher
Sur une plage ensoleillée

On aurait pu s’faire un ciné
Blottis dans l’noir à s’bécoter

On aurait pu se regarder
Yeux dans les yeux sans se toucher
Ou se toucher toute la journée
Arrêter puis recommencer

On aurait pu mais c’est raté
Loupé manqué foiré vautré

Là où je suis tu n’es jamais
Là où tu es j’y mets pas le nez

Mode imparfait sur-conjugué
Aux ‘ aurait pu ‘ on est resté
Amour confiance naïveté
Tout se paye …

Lilas Conuts ( 7/4/2010 )

Peinture: Dagmar Zupan http://www.worldgallery.co.uk/art-print/Paar-141096.html

Seven

.

 

 

 

Au delà de l’eau claire, derrière les apparences
Nébuleux, trouble et louche, bizarre et fascinant
Évolue tout un monde, Atlantide des sens
Hypnotique attirance, fatal enchantement.

La Luxure une parure

L’Avarice un caprice

La Paresse finesse

Gourmandise délice

L’Orgueil un simple écueil

La Colère caractère

L’Envie une mélodie.

La douceur du péché
L’attrait de l’interdit
L’appel du prohibé

Transgression mon amie

Perversion ma folie.

Lilas Conuts ( 20/8/2007 )

Peinture: Salvador Dali

Reflet

.

Par ces bribes de phrases et ces mots tous brouillés
Débités à la hâte et tout d’alcool trempés
Par les démons hurlants du tréfonds de son être
Qui le rendent injuste, parfois méchant peut être
Par tout ce qui nous lie au delà des orties
Je sais bien qu’il est seul, que le noir l’envahit.
Je ne peux être là présente dans sa nuit
Qu’en pale rayon de lune inutile et gratuit
Qu’en ange sans pouvoir aux ailes affaiblies
Je ne suis que chimère lovée dans son esprit.

Lilas Conuts ( 14/10/09 )  à Jérémy

Peinture: Martine Belfodil   http://www.mapeinturesurtoile.com/